Des infos, des idées, un métier.

Résultats79
Affiner la recherche
Thème
Voir tout l'agenda
Aide au logement
Bénéficiaires
Pour pouvoir prétendre à cet accompagnement, il faut être majeur et :
- Stagiaire de la formation professionnelle, ou étudiant au sein de formations sanitaires et sociales, ou bien encore inscrit en Centre de formation d’apprentis en région ;
- Être inscrit de manière effective à la session de formation concernée ou être convoqué à un examen final sanctionnant cette formation.
Attention, il faut que la formation concernée soit une formation financée par la Région Sud, dans le cadre de son programme de formation continue, de l’apprentissage ou de formations du sanitaires et du social.

Coup de pouce au logement
L’accès au logement est facilité pour les moins de 30 ans en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, les stagiaires de la formation professionnelle, les étudiants, les salariés et les personnes en recherche d’emploi. Plus d`information sur alternant.actionlogement.fr

Colocataire et bénévole
La Kolocation à Projets Solidaires : il s`agit d`un logement social en colocation à loyer très modéré pour les moins de 30 ans dans un quartier populaires contre quelques heures de bénévolat.
Plus d`informations sur afev.org

Loger à 75 € dans un Village Afpa
Votre hébergement en chambre individuelle ou collective coûte seulement 75 € par mois en centre Afpa, petit-déjeuner inclus. Pour les stagiaires de la formation professionnelle, les élèves et les étudiants des formations sanitaires et sociales, les apprentis ayant atteint la majorité, s’ils suivent une formation financée par la Région Sud.
Conditions et demande sur www.afpa.fr

Par ailleurs, le lieu de résidence habituelle du demandeur doit se situer :
- à plus de 40 km du lieu de formation, de stage professionnel ou du lieu d’examen pour départements 04 et 05 ;
- à plus de 50 km pour les résidents des départements 06, 13, 83 et 84.
L’hébergement est assuré dans des centres AFPA agréés par la Région. Les frais restants à la charge du demandeur sont de 2,50 € par nuitée (soit 75 € par mois), week-ends et petit déjeuners inclus.
Renseignez-vous auprès de votre centre AFPA le plus proche !

Source : maregionsud.fr
Relance de l`apprentissage
Une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis...
Cette aide financière s`élève à :
- 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans
- 8 000 euros pour un apprenti majeur
par contrat préparant à un diplôme jusqu’à la licence professionnelle (bac + 3 – niveau 6 du RNCP).

... pour toutes les entreprises
Pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, cette aide sera versée :
- aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition
- et aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre le seuil, de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, selon des modalités définies pas décret (faute de quoi il faudra rembourser les sommes perçues.)
Avec cette mesure, pour les entreprises, le coût du recrutement d’un salarié en contrat d’apprentissage représente un faible reste à charge – voire quasi-nul – pour la 1e année de contrat.

Á noter : à l’issue de la première année d’exécution du contrat, les entreprises éligibles à l’aide unique pourront bénéficier de cette aide jusqu’à la fin du contrat.

Apprentis : jusqu`à 6 mois pour trouver une entreprise
Pour les jeunes entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, un délai de 6 mois leur est accordé pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage.
Ils peuvent ainsi rester en centre de formation des apprentis (CFA), sans contrat, pendant 6 mois (contre 3 mois avant). Durant cette période, le CFA est financé pour assurer son accueil.

Autres mesures :
- La possibilité de financer pour les CFA l’achat de matériels informatiques dans le cadre de l’aide au premier équipement.
- Chaque jeune qui a fait un vœu sur Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage se verra offrir au moins une proposition d’apprentissage.

Source : Portail de l`Alternance
Covid-19 : quelles dispositions pour les contrats d`apprentissage et de professionnalisation ?
En tant que salarié, l`apprenti peut être placé en activité partielle par l`entreprise.

Dans le cadre de l`activité partielle, il n`y a pas à distinguer période en entreprise et période en CFA. Que la formation se poursuive pendant la période de confinement ou non, l`apprenti placé en activité partielle l`est au titre de son temps de travail habituel (qui inclut donc le temps de formation). Toutefois, il est dans l`intérêt de l`apprenti de suivre les cours à distance, s`il possède les outils le permettant et que le CFA le propose, pour conserver toutes ses chances de réussite à l`examen.

Un apprenti placé en activité partielle ne perçoit plus une rémunération de la part de son employeur, mais une indemnisation, à l`instar des autres salariés.

L`indemnisation varie selon la rémunération antérieure des apprentis et salariés en contrat de professionnalisation.
- pour une rémunération inférieure au Smic : l`indemnité d`activité partielle sera égale à leur rémunération antérieure (l`indemnisation versée couvre à la fois la rémunération applicable au titre des dispositions du Code du travail et la part conventionnelle).
- pour une rémunération égale ou supérieure au Smic : l`employeur verse une indemnité équivalente à 70 % de la rémunération horaire brute antérieure (soit 84 % du salaire net), qui ne peut être inférieure à 8,03 € (soit le Smic). Le fait d`être placé en activité partielle ne conduit pas automatiquement à la prolongation du contrat du salarié. En effet, les modalités de réalisation de la formation à distance sont facilitées afin de permettre, autant que possible, la poursuite de la formation selon le calendrier initialement prévu. En revanche, si la session de formation est reportée ou si l`ensemble de la formation n`a pu être réalisée à distance voire l`examen décalé, le contrat peut être prolongé. Il est permis de ne pas appliquer les dispositions habituelles liées à la durée des contrats, à l`âge maximal du bénéficiaire (25 ans et 26 ans pour les demandeurs d`emploi) et à la durée de formation.

Les apprentis dont les contrats d`apprentissage sont en cours ont la possibilité de ne pas débuter leur formation dans le délai maximal de 3 mois compte tenu des difficultés liées à l`état d`urgence sanitaire. Ils bénéficient d`un délai de 3 mois supplémentaires.

À savoir : Dans le cadre du déconfinement, la prise en charge de l`indemnité d`activité partielle par l`État et l`Unedic a évolué depuis le 1er juin 2020 pour les secteurs où l`activité économique a repris progressivement. Elle est passée de 100 % à 85 % de l`indemnité versée au salarié dans la limite (inchangée) de 4,5 fois le Smic. L`employeur doit désormais financer les 15 % restants.
Cette modification ne change rien pour les salariés qui continuent à percevoir environ 84 % de leur rémunération nette et au minimum le Smic net.


Source : service-public.fr
Prime pour les étudiants en 2ème cycle des études médicales, odontologiques et pharmaceutiques 1ère, 2ème et 3ème années mobilisés pour lutter contre le Covid-19
L’exécutif régional a décidé d’apporter un soutien financier aux étudiants des formations médicales (médecine, odontologie et pharmacie), participant aux soins des patients et à la gestion de l’épidémie de Covid-19. La mobilisation de ces étudiants est en effet essentielle face à l’intensification de cette épidémie sur le territoire régional. L’exécutif régional est engagé depuis plusieurs années dans une démarche d’aménagement solidaire des territoires en matière d’accès aux soins, avec une palette de dispositifs opérationnels, d’aides et d’outils, déclinés dans un cadre d’intervention régional « Kit Lutte contre les déserts médicaux ».

Cette mesure exceptionnelle, qui s’inscrit dans la continuité de cette politique d’accès aux soins pour tous, pourra être renouvelée en fonction de l’évolution de l’épidémie. A cet effet, l’exécutif régional a proposé de mobiliser 400 000 € pour permettre le financement d’une prime exceptionnelle régionale plafonnée à 200 € par mois, aux étudiants de 1ère, 2ème et 3ème année du 2ème cycle des études médicales, odontologiques et pharmaceutiques mobilisés par leur centre hospitalier universitaire de rattachement dans la gestion de l’épidémie de Covid-19, dans la limite des crédits alloués au dispositif.

Afin d’encadrer la mise en oeuvre de cette prime, une convention de partenariat est passée entre la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Assistance publique – hôpitaux de Marseille et le Centre hospitalier universitaire de Nice. Un cadre d’intervention précise les modalités de versement de cette aide, qui est effective depuis le mois de mars 2020 et qui pourra être renouvelée en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Ces deux mesures exceptionnelles s’inscrivent dans le cadre de la loi du 23 mars 2020 d`urgence pour faire face à l`épidémie de Covid-19 et de l’instruction des ministères en charge de la Santé et de l’Enseignement supérieur relative aux aménagements des modalités de formation pour les étudiants en santé.

Source : maregionsud.fr
Des emplois étudiants proposés par l`université d`Aix-Marseille
L`université Aix-Marseille propose des emplois étudiants sur l`ensemble de ses sites.
Ouverts aux étudiants en formation initiale ils permettent de cibler plusieurs fonctions (accueil des étudiants, accompagnement des étudiants handicapés, tutorat, animations culturelles, scientifiques et sportives, appui aux personnels des bibliothèques, etc.).
La liste des postes et la procédure de candidature sont en ligne sur la page du site de l`université dédiée aux emplois étudiants.