Des infos, des idées, un métier.

Résultats82
Affiner la recherche
Thème
Voir tout l'agenda
mobilisationemploi.gouv.fr : Plateforme de recrutement
Vous êtes employeur et vous avez besoin de main d’œuvre ?
Vous êtes actuellement en recherche d’emploi ?

Accédez à la plateforme mobilisationemploi.gouv.fr

A savoir :
- À chaque offre déposée : un conseiller Pôle emploi appelle systématiquement l’employeur pour vérifier le respect des consignes sanitaires et caractériser le besoin et compétences attendues. Le recruteur s’engage formellement à respecter les consignes sanitaires.
- Pôle emploi proposera à chaque employeur de prendre en charge la présélection des candidats si besoin.
- Candidature sans contrainte : les candidats pourront consulter les offres sans créer de compte et accéder directement aux coordonnées du recruteur.

Source : Ministère du Travail
COVID-19 - Nouvelle version du protocole national de déconfinement pour les entreprises
LE PROTOCOLE "Etape 3 du déconfinement au 24 juin 2020" assouplit les règles applicables sur les lieux de travail et facilite le retour à la normalité de l’activité économique tout en respectant les règles sanitaires actuelles fixées par le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) :

- Le respect des gestes barrières et de la distanciation physique est le cœur des mesures de protection des salariés :
o Le respect d’une distance d’au moins un mètre entre les personnes devient la norme ; la jauge des 4 m2 est désormais un simple outil qui reste proposé à titre indicatif ;
o En cas de difficulté à respecter cette distance d’un mètre, le port du masque est obligatoire pour le salarié ;
o Le salarié porte un masque lorsqu’il est amené à être en contact à moins d’un mètre d’un groupe social constitué librement de personnes qui ne portent pas de masque.

- Le télétravail n’est plus la norme mais il reste une solution à privilégier dans le cadre d’un retour progressif à une activité plus présentielle, y compris alternée.

- Les personnes à risque de forme grave de COVID-19 qui ne bénéficient pas d’un certificat d’isolement doivent pouvoir télétravailler ou bénéficier de mesures adaptées de protection renforcée.

- Une attention particulière doit être portée par l’employeur dans l’application des mesures auprès des travailleurs détachés, saisonniers ou à contrat de courte durée

- Le protocole précise les consignes de prévention des risques de contamination manu-portée ainsi que d’aération ou encore d’élimination des déchets

- Le protocole rappelle la conduite à tenir en cas de salariés présentant des symptômes de COVID-19

Ce nouveau protocole a vocation à être déployé dans l’ensemble des entreprises dans le cadre d’un dialogue social de proximité.

Source : Ministère du Travail
Aide au logement
Bénéficiaires
Pour pouvoir prétendre à cet accompagnement, il faut être majeur et :
- Stagiaire de la formation professionnelle, ou étudiant au sein de formations sanitaires et sociales, ou bien encore inscrit en Centre de formation d’apprentis en région ;
- Être inscrit de manière effective à la session de formation concernée ou être convoqué à un examen final sanctionnant cette formation.
Attention, il faut que la formation concernée soit une formation financée par la Région Sud, dans le cadre de son programme de formation continue, de l’apprentissage ou de formations du sanitaires et du social.

Coup de pouce au logement
L’accès au logement est facilité pour les moins de 30 ans en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, les stagiaires de la formation professionnelle, les étudiants, les salariés et les personnes en recherche d’emploi. Plus d`information sur alternant.actionlogement.fr

Colocataire et bénévole
La Kolocation à Projets Solidaires : il s`agit d`un logement social en colocation à loyer très modéré pour les moins de 30 ans dans un quartier populaires contre quelques heures de bénévolat.
Plus d`informations sur afev.org

Loger à 75 € dans un Village Afpa
Votre hébergement en chambre individuelle ou collective coûte seulement 75 € par mois en centre Afpa, petit-déjeuner inclus. Pour les stagiaires de la formation professionnelle, les élèves et les étudiants des formations sanitaires et sociales, les apprentis ayant atteint la majorité, s’ils suivent une formation financée par la Région Sud.
Conditions et demande sur www.afpa.fr

Par ailleurs, le lieu de résidence habituelle du demandeur doit se situer :
- à plus de 40 km du lieu de formation, de stage professionnel ou du lieu d’examen pour départements 04 et 05 ;
- à plus de 50 km pour les résidents des départements 06, 13, 83 et 84.
L’hébergement est assuré dans des centres AFPA agréés par la Région. Les frais restants à la charge du demandeur sont de 2,50 € par nuitée (soit 75 € par mois), week-ends et petit déjeuners inclus.
Renseignez-vous auprès de votre centre AFPA le plus proche !

Source : maregionsud.fr
Relance de l`apprentissage
Une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis...
Cette aide financière s`élève à :
- 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans
- 8 000 euros pour un apprenti majeur
par contrat préparant à un diplôme jusqu’à la licence professionnelle (bac + 3 – niveau 6 du RNCP).

... pour toutes les entreprises
Pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, cette aide sera versée :
- aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition
- et aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre le seuil, de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, selon des modalités définies pas décret (faute de quoi il faudra rembourser les sommes perçues.)
Avec cette mesure, pour les entreprises, le coût du recrutement d’un salarié en contrat d’apprentissage représente un faible reste à charge – voire quasi-nul – pour la 1e année de contrat.

Á noter : à l’issue de la première année d’exécution du contrat, les entreprises éligibles à l’aide unique pourront bénéficier de cette aide jusqu’à la fin du contrat.

Apprentis : jusqu`à 6 mois pour trouver une entreprise
Pour les jeunes entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, un délai de 6 mois leur est accordé pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage.
Ils peuvent ainsi rester en centre de formation des apprentis (CFA), sans contrat, pendant 6 mois (contre 3 mois avant). Durant cette période, le CFA est financé pour assurer son accueil.

Autres mesures :
- La possibilité de financer pour les CFA l’achat de matériels informatiques dans le cadre de l’aide au premier équipement.
- Chaque jeune qui a fait un vœu sur Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage se verra offrir au moins une proposition d’apprentissage.

Source : Portail de l`Alternance
Covid-19 : quelles dispositions pour les contrats d`apprentissage et de professionnalisation ?
En tant que salarié, l`apprenti peut être placé en activité partielle par l`entreprise.

Dans le cadre de l`activité partielle, il n`y a pas à distinguer période en entreprise et période en CFA. Que la formation se poursuive pendant la période de confinement ou non, l`apprenti placé en activité partielle l`est au titre de son temps de travail habituel (qui inclut donc le temps de formation). Toutefois, il est dans l`intérêt de l`apprenti de suivre les cours à distance, s`il possède les outils le permettant et que le CFA le propose, pour conserver toutes ses chances de réussite à l`examen.

Un apprenti placé en activité partielle ne perçoit plus une rémunération de la part de son employeur, mais une indemnisation, à l`instar des autres salariés.

L`indemnisation varie selon la rémunération antérieure des apprentis et salariés en contrat de professionnalisation.
- pour une rémunération inférieure au Smic : l`indemnité d`activité partielle sera égale à leur rémunération antérieure (l`indemnisation versée couvre à la fois la rémunération applicable au titre des dispositions du Code du travail et la part conventionnelle).
- pour une rémunération égale ou supérieure au Smic : l`employeur verse une indemnité équivalente à 70 % de la rémunération horaire brute antérieure (soit 84 % du salaire net), qui ne peut être inférieure à 8,03 € (soit le Smic). Le fait d`être placé en activité partielle ne conduit pas automatiquement à la prolongation du contrat du salarié. En effet, les modalités de réalisation de la formation à distance sont facilitées afin de permettre, autant que possible, la poursuite de la formation selon le calendrier initialement prévu. En revanche, si la session de formation est reportée ou si l`ensemble de la formation n`a pu être réalisée à distance voire l`examen décalé, le contrat peut être prolongé. Il est permis de ne pas appliquer les dispositions habituelles liées à la durée des contrats, à l`âge maximal du bénéficiaire (25 ans et 26 ans pour les demandeurs d`emploi) et à la durée de formation.

Les apprentis dont les contrats d`apprentissage sont en cours ont la possibilité de ne pas débuter leur formation dans le délai maximal de 3 mois compte tenu des difficultés liées à l`état d`urgence sanitaire. Ils bénéficient d`un délai de 3 mois supplémentaires.

À savoir : Dans le cadre du déconfinement, la prise en charge de l`indemnité d`activité partielle par l`État et l`Unedic a évolué depuis le 1er juin 2020 pour les secteurs où l`activité économique a repris progressivement. Elle est passée de 100 % à 85 % de l`indemnité versée au salarié dans la limite (inchangée) de 4,5 fois le Smic. L`employeur doit désormais financer les 15 % restants.
Cette modification ne change rien pour les salariés qui continuent à percevoir environ 84 % de leur rémunération nette et au minimum le Smic net.


Source : service-public.fr