Des infos, des idées, un métier.
tout savoir sur le métier

Conducteur/trice de travaux

Le conducteur ou la conductrice de travaux organise et suit les différents moyens techniques, humains et financiers nécessaires à la réalisation d'un chantier de construction ou de travaux publics, depuis le début d'un projet de construction jusqu'à sa livraison, en respectant les délais.

Fil rouge du chantier, de sa préparation jusqu'à la livraison au client, le conducteur ou la conductrice de travaux définit les moyens de production (équipes, matériels, matériaux), rédige les rapports, dialogue avec tous les intervenants du chantier. Responsable des méthodes et de la qualité de l'ouvrage, il ou elle assiste les personnes qu'il ou qu'elle commande. Il ou elle suit régulièrement des formations pour actualiser les spécificités de son métier. Le relationnel joue un rôle essentiel dans cette fonction à laquelle on accède par la promotion interne ou avec un bac + 5 et une expérience sur le terrain.

Nature du travail

Coordonner

Le conducteur ou la conductrice de travaux est responsable de l'exécution des travaux d'un ou plusieurs chantier(s). Pour cela, il ou elle assure l'organisation, le suivi et le bon achèvement du (ou des) projet(s) dont il ou elle a la charge. Il ou elle intervient à toutes les phases du chantier et veille à la performance économique globale du projet. En relation étroite avec tous les intervenants (architectes, ingénieurs, techniciens, chefs de chantier, ouvriers), sa mission principale consiste à coordonner et diriger toutes les activités de construction.

Préparer et organiser

En amont, durant la phase de préparation du chantier, il faut analyser le dossier technique (plans d'architectes, études des ingénieurs, etc.) ; affiner le planning des travaux et le budget en intégrant les spécificités liées au chantier, constituer les équipes en fonction de leurs compétences, gérer la commande des matériaux et matériels et la commande de travaux aux sous-traitants, prévenir les risques potentiels d'un chantier, etc. Il ou elle effectue également les démarches administratives (par exemple, obtenir des autorisations des collectivités locales) nécessaires au démarrage du chantier.

Piloter l'exécution des travaux

Une fois le chantier démarré, sa tâche consiste à suivre l'avancement des travaux et à veiller à leur bonne réalisation, tout en respectant les délais et le budget initialement prévus. Pour cela, ce ou cette responsable s'appuie sur le chef ou la cheffe de chantier qui suit ses consignes et qui assure le relais avec les équipes de construction ou de travaux publics. Il ou elle respecte également les règles en matière de qualité, sécurité et environnement. Une fois les travaux achevés, il ou elle clôture le chantier en vérifiant la livraison de l'ouvrage au client.

Compétences requises

Méthode et responsabilité

Le conducteur ou la conductrice de travaux doit manager son équipe sur le chantier et gérer les problèmes techniques. Il faut être méthodique pour tout mener de front. Bien sûr, il lui arrive de déléguer, notamment aux chefs de chantier qui secondent son action. Mais c'est à lui ou à elle de rendre des comptes par exemple, en cas de dérive financière. Ses responsabilités sont très importantes, aussi bien en termes de sécurité des ouvriers que de méthodes et de qualités techniques de l'ouvrage (comme un pont ou une route).

Réaction et dynamisme

Il ou elle anticipe les problèmes et réagit rapidement face à un imprévu (ce qui arrive la moitié du temps). Un engin qui tombe en panne, des matériaux qui ne sont pas livrés à la date fixée, une tempête de neige... il faut prendre les bonnes décisions pour éviter tout retard.

Diplomatie et charisme

Médiateur ou médiatrice incontournable entre les différents professionnels mis à contribution sur un chantier, il faut être à l'écoute des autres et expliquer ses choix. Autorité, diplomatie et charisme sont des qualités qui s'acquièrent avec l'expérience.

Mobilité et diversité

Le conducteur ou la conductrice de travaux gère tous les aspects du chantier (management et social, technique, administratif, financier...) dont il ou elle a la charge. En inspection sur les chantiers dont il a la responsabilité, en visite auprès des fournisseurs ou des clients, il ou elle se déplace fréquemment, s'adaptant au planning de ses interlocuteurs.

En France ou à l'étranger

Les entreprises du BTP (bâtiment et travaux publics), les bureaux d'études techniques, les sociétés d'ingénierie, les collectivités et les grands cabinets d'architectes sont les principaux employeurs dans le domaine privé. Il est possible de travailler en France ou à l'international, selon ses envies. Les entreprises françaises exportent bien leur savoir-faire en matière de construction de bâtiments et de travaux publics. Résultat : de nombreux conducteurs de travaux exercent leur métier hors de l'Hexagone.

Dans le secteur public

Dans la fonction publique, le conducteur ou la conductrice de travaux peut remplir les fonctions de contrôleur / contrôleuse et technicien / technicienne des travaux publics de l'État, de contrôleur / contrôleuse des services techniques du matériel, et de technicien / technicienne territorial/e. La fonction publique (d'État ou territoriale) organise régulièrement des concours pour recruter sur des postes de conducteur de travaux.

Salaire

Salaire du débutant

À partir de 3080 euros brut par mois pour les conducteurs de travaux. 3750 euros brut par mois pour les directeurs de travaux principaux.

Intégrer le marché du travail

Avec une expérience solide

Les grands projets (Grand Paris, Jeux olympiques de 2024) entraînent une demande. Le profil de conducteur de travaux reste recherché. La fonction exige de connaître parfaitement les divers corps de métiers qui travaillent dans le secteur de la construction et des travaux publics, et d'avoir déjà à son actif une solide expérience du chantier. L'entrée dans le métier s'effectue en général au poste d'aide-conducteur de travaux. Après plusieurs chantiers, les jeunes professionnels peuvent accéder à la fonction proprement dite et mener leur propre chantier.

Évoluer vers la direction

Après environ 10 ans d'exercice, le conducteur ou la conductrice de travaux peut monter dans la hiérarchie d'une grande entreprise en devenant directeur ou directrice de travaux, autrement dit il ou elle supervise des opérations conséquentes nécessitant l'intervention de plusieurs conducteurs de travaux, dont il ou elle aura la responsabilité. La rapidité des promotions dépendant souvent de la formation initiale. Les titulaires d'une licence professionnelle du secteur du BTP (bâtiment et travaux publics) ou d'un diplôme d'ingénieur gagneront du temps. Il est aussi possible d'évoluer vers des postes d'ingénieur commercial ou de contrôleur des travaux dans une collectivité ou pour l'État.

Le métier est accessible après un bac + 5. Certains ont accédé à ce poste grâce à la promotion interne. Il existe aussi des TP (titres professionnels) accessibles par la formation continue.

Niveau bac + 5

Diplôme d'ingénieur dans le bâtiment ou les travaux publics

Les formations

108 formations correspondent à ce métier

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

La météo de l'emploi

Consulter la Météo de l'Emploi