Des infos, des idées, un métier.
tout savoir sur le métier

Agent/e de sécurité

En région

16 080 personnes exercent ce métier sur les 1 912 620 qui travaillent en région.
+
L’évolution récente sur cinq ans du nombre de professionnels dans ce métier est de + 11,0 % pour + 0,5 % en moyenne tous métiers confondus.
-
13 % des professionnels sont des femmes, elles sont moins nombreuses qu’en moyenne tous métiers confondus (48 %).
Ce métier recrute particulièrement en région.
Je découvre

L'agente ou l'agent de sécurité fait appliquer le règlement du site dont elle ou il assure la surveillance. À l'entrée de bâtiments, lors de rondes de nuit ou de vérifications, ces professionnels assurent la protection des biens et des personnes.

Le travail de l'agent ou de l'agente de sécurité ne se situe pas sur le plan de la loi, mais sur celui de la règle. Il ou elle est chargé/e de faire strictement appliquer le règlement du site qu'il surveille (supermarché, parking, musée...). S'il ou elle constate des infractions, son rôle est de les signaler, de les consigner dans un registre en expliquant leurs modalités et, le cas échéant, de faire appel aux forces de l'ordre.

Nature du travail

Sécuriser biens et personnes

Les agents de sécurité assurent des missions de prévention, de surveillance et de protection, en respectant la législation et la réglementation en vigueur. Ils peuvent être postés à l'entrée d'un site, magasin ou musée par exemple, effectuer des rondes, seul, avec un chien, ou en équipe.

Protéger et assister

L'agent ou agente de sécurité peut être posté à l'entrée d'un site pour contrôler les identités et les sacs, ouvrir un sas ou une barrière, contrôler les allers-venues, etc. Ils peuvent aussi effectuer des rondes pour détecter anomalies ou intrusions, gérer les incidents, faire une veille des équipements techniques et dispositifs de sécurité.

Intervenir et informer

Dans certains cas, les agents de sécurité interviennent sur déclenchement d'une alarme. Lorsque l'intervention requise dépasse leurs prérogatives, ils avertissent les services compétents (pompiers, police, etc.). Après toute intervention, ils informent sa hiérarchie et, le cas échéant, les services publics de sécurité (police ou gendarmerie). Dans tous les cas, ils doivent laisser une trace écrite de leurs interventions, des allées et venues relevées, etc. S'ils travaillent par roulements, les agents informent leurs collègues du déroulement de leur journée (ou nuit !) au moment de la relève.

Compétences requises

Résistance et sang-froid

Sens de l'observation, constance et bonne condition physique sont les qualités exigées dans ce métier. Afin de pouvoir utiliser le plus efficacement possible les moyens d'assistance et de secours, les agents de sécurité doivent savoir garder leur sang-froid et réagir rapidement, en particulier en cas d'incendie, d'alarme ou d'alerte. Ils doivent aussi connaître les techniques de prévention et de lutte contre les sinistres (incendie, inondation, incidents techniques...) et être capable d'administrer les premiers secours.

Respect des règles

L'agent ou agente de sécurité doit toujours avoir à l'esprit de respecter les règles de la profession et les consignes de son employeur, sans négliger la sécurité. Une certaine aisance avec le public et les services de secours est également nécessaire, tout comme un certain sens de la diplomatie.

Expression correcte exigée

De réelles compétences en communication (orale et écrite) sont indispensables pour rendre clairement compte des incidents aux services de police ou à la hiérarchie, mais aussi renseigner le public. Les agents de sécurité doivent pouvoir rédiger un compte rendu ou un procès-verbal, noter les allées et venues, l'heure d'arrivée des secours, etc. Ces documents seront cruciaux en cas d'enquête, par exemple.

En région

56 % des professionnels travaillent dans une entreprise du secteur Activités de services administratifs et de soutien. Ils peuvent aussi exercer dans les secteurs Administration publique.
+
42 % travaillent dans des entreprises de 50 à 249 salariés, ce qui est plus élevé que la moyenne tous métiers confondus (19 %).
Partout où la sécurité l'exige

L'agent ou agente de sécurité exerce ses fonctions au sein d'entreprises ou d'organismes privés ou publics : entreprises ou sites industriels, centres commerciaux, équipements sportifs, sociaux, culturels ou touristiques, parcs de loisirs, jardins et espaces ouverts au public, gares routières, ferroviaires, aéroportuaires, maritimes... Ils portent un uniforme pour être identifiés facilement et doivent posséder d'une carte professionnelle préfectorale.

Sous l'autorité d'un responsable

Les agents de sécurité, employés par une entreprise prestataire de services de prévention et de sécurité, sont placés sous l'autorité d'un responsable hiérarchique (responsable d'exploitation, chef de secteur, adjoint d'exploitation, chef d'équipe, chef de poste, chef de site...) qui définit tâches et plannings notamment.

Avec des moyens appropriés

Pour prévenir les intrusions, le vandalisme ou l'incendie sur tout type de site (parkings, entrepôts, chapiteaux, magasins, immeubles de bureaux...), les agents de sécurité adaptent leur moyen d'intervention. À pied, en voiture, assis derrière un moniteur vidéo de télésurveillance, ou encore accompagné d'un chien... ils inspectent les zones déterminées. Les horaires peuvent être variables, de jour comme de nuit, 7 jours sur 7, etc.

En région

=
85 % des salariés dans ce métier sont en emploi stable (CDI ou fonctionnaires), ce qui est similaire à la moyenne tous métiers confondus (85 %).
-
13 % travaillent à temps partiel, ce qui est inférieur à la moyenne tous métiers confondus (18 %).
100 % exercent ce métier avec le statut Employés.
-
La moitié des salariés exerçant ce métier en région gagnent plus de 1 510 € net par mois à temps plein, ce qui est moins important que les 1 850 € tous métiers confondus.

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic.

Intégrer le marché du travail

De multiples sociétés

La lutte contre le terrorisme ou, plus récemment, la crise sanitaire ont multiplié les débouchés dans les 25 000 sociétés de services en gardiennage et surveillance. La majorité d'entre elles compte moins de 20 salariés. Les agents de sécurité vont d'une mission à l'autre (par exemple dans l'événementiel) ou sont en poste fixe. Ils peuvent aussi être recrutés directement par une entreprise ou un établissement public.

Embauches en hausse

Le secteur de la sécurité privée compte plus de 300 000 professionnels et embauche régulièrement... Les offres sur Polemploi se comptent par milliers. Une formation de sauveteur secouriste du travail ou de premiers secours facilite l'embauche. Il faut par ailleurs être majeur, posséder un casier judiciaire vierge et une carte professionnelle délivrée par le préfet et valable 5 ans pour pouvoir exercer.

Carrière évolutive

Les possibilités d'évolution sont réelles. Un agent ou une agente de sécurité peut se spécialiser comme opérateur en télésurveillance, agent cynophile (accompagné d'un chien), rondier intervenant, agent de prévention des vols (en magasin), agent de sécurité incendie, de transport de fonds, etc. suite à une formation complémentaire spécifique reconnue par la Convention collective nationale.

En région

35 % des agents de sécurité et de surveillance juniors (moins de 30 ans) sont diplômés d'un niveau bac.

Différents niveaux d'études sont possibles pour exercer ce métier auxquels s'ajoutent des qualifications professionnelles (agent de sécurité incendie certifié, opérateur certifié en télésécurité, conducteur de chien de défense certifié...) reconnues par la convention collective nationale. Des formations spécifiques (sauveteur secouriste du travail, formation aux premiers secours...) peuvent faciliter le recrutement. À noter : il faut être majeur/e, avoir un casier judiciaire vierge et être en possession d'une carte professionnelle délivrée en état de validité.

Niveau CAP

CAP agent de sécurité

MC sûreté des espaces ouverts au public

Niveau bac

Bac professionnel métiers de la sécurité

BP agent technique de prévention et de sécurité

Niveau bac + 2

BTS management opérationnel de la sécurité (MOS)

Niveau bac + 3

BUT hygiène, sécurité, environnement

Licence professionnelle sécurité des biens et des personnes

Les formations

382 formations correspondent à ce métier

Les offres d'emploi

Consulter les offres d'emploi correspondantes

La météo de l'emploi

Consulter la Météo de l'Emploi